Biographie en détail James Hetfield James Hetfield

En quelques mots

James Hetfield

James Hetfield

Fondateur de Metallica en 1981 avec Lars Ulrich, James Hetfield impose son style après avoir recherché pendant longtemps un chanteur pour sa formation. Sa voix et sa façon de jouer ne tarderont pas alors à faire l'unanimité. Portrait.

Nom complet : James Alan Hetfield
Date de naissance : 3 août 1963
Lieu de naissance : Los Angeles
Taille : 1m85
Poids : 82 kg
Cheveux : blonds
Statut : marié, trois enfants
Instrument : guitare rythmique & chant

Un peu d'histoire...

James est né à Downey dans une banlieue industrielle de Los Angeles, d'un père propriétaire d'une société de transport routier (décédé en 1997) et d'une mère chanteuse d'opéra amateur. Ses frères Chris et Dave, sa soeur Deanna et lui-même devront affronter de multiples épreuves comme le divorce de leurs parents (James a alors 14 ans) ou une éducation basée sur les préceptes de l'église de Science Chrétienne. Sa mère décèdera ainsi d'un cancer après avoir refusé de se soigner.

"Même gamin, je savais que ce n'était qu'un tas d'absurdités merdiques ! A l'école, j'étais isolé des autres parce qu'ils avaient leurs vaccins et que je ne me les faisais pas faire, et on me considérait comme un mec bizarre. Je ne me suis jamais adapté à cause de cela". Face à ces épreuves, James se réfugie dans la musique. Lorsqu'il était plus jeune, il avait déjà pris des cours de piano sur l'initiative de sa mère, mais ses goûts se portent très vite sur quelque chose de plus électrique.

Il découvre ainsi Black Sabbath grâce à son frère aîné : "Il avait une vieille merde en forme de tourne-disques et je ne savais pas m'en servir ; il m'est donc resté entre les mains. Mon frère est revenu à la maison et l'a retrouvé déglingué, ce qui l'a mis dans une rage folle". Partageant sa passion du rock avec quelques amis (il ira jusqu'à écrire à Aerosmith pour réclamer une copie des paroles !), il forme ses premiers groupes qui se produisent dans les fêtes de lycées. Obsession est sa première formation (1977) avec Jim Arnold (guitare) et les frères Ron (basse) et Rich (batterie) Veloz. Un an après, James lance Phantom Lord avec Hugh Tanner (guitare) et Jim Mulligan (batterie). Il tient là encore les postes de chanteur & guitariste et recherche un bassiste. En 1979, Ron McGovney , son meilleur ami, est intégré à ce poste et il renomme le groupe Leather Charm . Ron fournit alors un local où sera rodé Hit The Lights.

Début 81, Hugh Tanner (qui a quitté le groupe, tout comme Mulligan) met en contact James et un certain Lars Ulrich . Ils tapent le boeuf mais sans conclure de projets communs. Lorsqu'à la fin de l'année, Lars lui propose de figurer sur la compilation Metal Massacre, James accepte de former un nouveau groupe. Lars apporte le nom Metallica, Hetfield le logo avec le M et le A crochus. Les postes de bassiste et de guitariste seront attribués respectivement à Ron McGovney (qui se fera désirer) et Dave Mustaine. Si Lars poussera McGovney vers la sortie, c'est James qui sera à l'origine du départ de Mustaine.

James, étant fondateur du groupe, a toujours été co-leader avec Lars, d'ailleurs à l'époque lorsque des tensions apparaissent au sein du groupe bien souvent les deux protagonistes en sont à l'origine. Cependant, ce sont aussi ces étincelles qui font la force de Metallica. « Quand quelque chose se passe sur la route, que quelqu’un défie Metallica ou nos capacités, on s’agrippe l’un à l’autre comme s’il n’y avait pas de lendemain. Nous nous supporterons, ferons attention l’un à l’autre, et nous nous battrons jusqu’à la mort »[2009]. Mis à part cela, James connait un destin formidable avec Metallica, mais aussi des évènements tragiques notamment son accident survenu sur scène lors d'un concert que le groupe donnait à Montréal en 1992. Sur Fade to Black, les effets pyrotechniques étant mal paramétrés, James vit ses bras s'enflammer, il mit plusieurs mois à se remettre de sa blessure et poursuivit une partie de la tournée un bras dans le plâtre, remplacé par John Marshall à la guitare.

Bien plus tard, c'est une toute autre menace qui plane sur lui, en effet, James a longtemps été alcoolique et ce n'est qu'en 2001 qu'il se décide à partir en cure de désintoxication (la thérapie de groupe est pour beaucoup dans sa prise de conscience), voyant que son comportement autodestructeur pourrait nuire à la fois à son groupe et à sa vie de famille. A ce moment là il n'est même plus sûr de vouloir poursuivre l'aventure Metallica. Néanmoins, son retour au sein du groupe, après 9 mois passés en cure à affronter ses démons et à se ressourcer auprès de ses proches, a redonné un nouvel élan à Metallica. James en ressort plus fort et positif que jamais, et les relations au sein du groupe s’en voient considérablement améliorées depuis lors.

Les infos du Metclub

Dans son garage : Dodge Ram pick-up, 1955 Chevy BelAir hot rod, Chevy Blazer (un monstrueux 4x4), Harley Davidson Motorcycle.
Dans son assiette : mexicain, meat-n-potatoes, barbecue, huîtres ( !)
Dans son verre : Coors Light, Pacifico, Bombay Gin Martinis (avant cure de désintox)
Sports : Football.
Equipes de sport : L.A. Raiders, San Jose Sharks et D.C. United.
Emissions télé préférées : Andy Griffith et Police Squad.
Livre préféré : le dictionnaire.
Films préférés : “The Bad, the Good and the Ugly”, “Easy Rider”, “Sling Blade”, “Pulp Fiction”, “Vanishing Point”.
Acteur préféré : Clint Eastwood.
Actrice préférée : Amber Lynn.
Héros avoués : Clint Eastwood, Pops Hetfield.
Premières années : ouvrier dans une usine d'autocollants.
Premier concert : Aerosmith & AC/DC, 1978, Long Beach (Californie).
Influences : Black Sabbath, Motörhead, Ted Nugent, Lynyrd Skynyrd, Tom Waits, Nick Cave.
Groupes avant Metallica : Obsession, Phantom Lord, Leather Charm.
Se décrit lui-même comme : bourru, honnête, obstiné.

Les infos du Whipping

Hobbies : James pratiquait beaucoup la chasse jusqu’en 2001, il possède d'ailleurs sa carte d'adhérent à la "National Rifle Association" et à la "Ducks Unlimited". Ses armes préférées sont le Remington 30-06, le Weatherby 7mm et le Browning 300 Magnum.
"J'adore chasser. J'aime être dans la nature et ressentir le calme qui s'en émane. Certainement parce que c'est l'opposé de Metallica". [1998] OU « A présent je ne ressens plus le besoin de chasser, tuer des choses juste pour les tuer. Je ne suis pas contre la chasse mais aujourd’hui ça ne me paraît pas aussi nécessaire que de faire du 240 km/h dans ma voiture »[2009]
En effet, il est depuis quelques années devenu un grand amateur de Hot Rods et de la culture Kustom en général (remise en état et customisation de vieilles voitures américaines) , il est d’ailleurs membre du club de kustom californien « Beatniks Koolsville ». James aime bricoler de vieilles bagnoles comme sa Chevy BelAir hot rod 1955 ou sa Chevy Nova de 74, ou se balader sur sa Harley Davidson (appelée "The Saga", il s'agit d'une chopper customisée). Il a par ailleurs utilisé sa Chevrolet Camaro pour les cascades du clip « I Disappear », et a par ailleurs gagné le Prix du Custom le plus élégant en 2007 avec sa Buick Skylark de 1953.
James aime aussi l'anonymat, collectionner les guitares aussi vieilles que lui (de 1963 donc) ; le football américain (Oakland Raiders), le hockey (James a fait des apparitions télés pour la NHL, la ligue de hockey), le snowboard à Tahoe et n'importe où dans le Colorado (sur des modèles 'Burton Custom 59' et 'Superfly II 68') et le surf... Mais ce qu’il affectionne le plus, c’est de passer du temps avec sa petite famille, que ce soit pendant les tournées ou lors des périodes de repos.

Musique (entre 1995 & 99) : B.O. de westerns , Black Sabbath , country (Patsy Cline et Hank Williams), Nick Cave, Corrosion Of Conformity , Down, Dwight Yoakam, Government Mule, Kyuss, Lynyrd Skynyrd , Mad Season, Motörhead , Rocket From The Crypt, Ted Nugent, Thin Lizzy , Tom Waits, UFO...

Signes particuliers :James a longtemps porté la bague-squelette qui appartenait à Cliff Burton. En hommage à l'ami sans aucun doute. On ne le verra plus porter cette bague à partir de 1995/96. A noter que son pendentif à tête de loup vient du magasin 'The Great Frog' (Londres) où Cliff s'était procuré cette bague squelette. Depuis 1994/95, le frontman de Metallica s'est mis aux cigares (de la marque A. Fuente Hemingway Short Stories), tout comme l'a fait Kirk à la même période.
En 1999, James arbore son premier tatouage au bras : 'Carpe Diem Baby' avec sa date de naissance et un visuel de cartes à jouer en flammes, en référence à son accident sur scène de 92. Début 2001, James s'est fait faire un second tatouage sur l'autre bras ‘To Live is To Die’…Viennent ensuite se greffer les noms de ses enfants (Castor, Cali et Marcella) sur son torse, ainsi que l’inscription ‘Lead Foot’ dans la nuque (surnom que lui ont donné ses collègues mécanos, pour ses intarissables connaissances sur le sujet). Aujourd’hui James a d’innombrables tattoos et dispose d’un tatoueur personnel qui le suit sur la tournée.
« J’aime le symbolisme, j’ai toujours aimé ça. Si je ne faisais pas de la musique, je serais dessinateur ou un truc dans le genre […] J’aime certaines histoires religieuses car qu’elles soient vraies ou pas, ce sont des histoires incroyablement inspirantes »
Par ailleurs, James s’est abimé les cordes vocales en chantant sur la reprise de « So What » et a été forcé de prendre des cours de chant, depuis 92 il utilise avant chaque concert la même cassette d’échauffement que son prof lui avait donné à l’époque.

Tour rapide sur les problèmes de santé de James : De nombreuses fractures aux bras (dues à des chutes de skateboard entre autres), brûlures (dues à des effets pyrotechniques en 1992 à Montreal), accident de quad lors d’une session de chasse en 94 (40 points de suture à la tête, d’où sa célèbre « coupe mullet »), mal de dos (qui a écarté temporairement James du "Summer Sanitarium Tour" en 2000), alcoolisme (qui a poussé James à faire une cure en 2001).
"[J'ai fait] du skate jusqu'à ce que je me casse tout et arrête. Et je me suis mis aussi à des trucs sans danger, comme les motos et les flingues." [2001]

Sélectionnez un portrait